Voyages sur le thème des roses anciennes



Chaque année Roses Anciennes en France propose un beau voyage à ses adhérents. Ces voyages sont essentiellement orientés autour des roses anciennes. Roseraies, jardins remarquables, jardins privés, champs d'expérimentations d'obtenteurs, pépinières spécialisées en roses anciennes… sont des moments de découvertes et de plaisir partagé autour de notre passion.



Voyage du mois de Juin 2020



Voyage annulé en raison de la crise sanitiaire.



Voyage du mois de Juin 2019 - 4 jours de visites de jardins en Val de Loire



1er jour


Visite de l'Arboretum de la Balaine à Villeneuve-sur-Allier. Ce parc botanique et floral privé de 20 hectares qui associe l’architecture des jardins à l’anglaise du XIXe aux collections d’essences exotiques. Créé en 1804 par Aglaé Adanson, fille du botaniste Michel Adanson, il est le plus ancien arboretum privé de France et est toujours resté dans la même famille. Classé Jardin remarquable et Monument historique, le parc abrite 3500 espèces et variétés de plantes depuis 200 ans.

Visite du jardin très privé d’André EVE à Pithiviers. Ce jardinn est un joyau de 10 ares dans lequel notre célèbre rosiériste a non seulement si bien su faire revivre les roses anciennes, mais aussi créer des massifs où formes, volumes, couleurs et parfums sont dominés par la main du Maître. Passionné de roses anciennes, André Eve a remis sur le devant de la scène des fleurs qui tombaient dans l’oubli, ces roses qui faisaient rêver nos grands-mères et arrière-grands-mères pour leur parfum et leur délicatesse…


2 ème jour


Visite du jardin d'Anne-Marie à Lardy. C’est un jardin privé créé par des passionnés des roses et des bulbes. Le jardin d’Anne-Marie est tout, sauf une roseraie. Certes, les rosiers sont les plantes reines du jardin mais ils sont accompagnés et mis en valeur grâce à des vivaces, des bulbes et des arbustes. Ce jardin ne serait pas ce qu’il est sans les constructions en bois réalisées par Yvon : pont, gloriettes, cabanes, pergolas…

A l'Haÿ-les-Roses, la roseraie du Val-de-Marne passionne les botanistes mais c’est une sorte de Belle au bois dormant pour le visiteur : elle ne s’éveille en effet qu’un mois par an. Le reste du temps, ce jardin étonne par ses branches bien taillées en hiver, son feuillage vert et luisant au printemps puis ses innombrables tas de feuilles rousses en automne. En juin, cependant, la vision est à couper le souffle. L’agencement est splendide, l’air embaumé, les couleurs éclatantes : l’histoire et le développement de ce qui est probablement le plus beau jardin floral au monde sont à leur apogée.

Visite du Jardin du Château de la Malmaison à Rueil Malmaison. Le nom de ce manoir et son parc évoquent immanquablement Napoléon 1er et encore plus son épouse, Joséphine de Beauharnais, qui y passa toute sa vie. Joséphine opta pour un jardin à l’anglaise dessiné par Louis-Martin Berthault, avec de vastes pelouses, des perspectives, d’imposants arbustes et une rivière navigable.


3 ème jour


A Chilleurs-aux-Bois, visite de la Roseraie de Les Roses anciennes d’André Eve, aménagée sur le Domaine du Château de Chamerolles. Ce jardin, que visitent chaque année des milliers d'adorateurs, vient d'ouvrir son nouveau petit paradis végétal, situé à moins de 500 mètres du célèbre lieu touristique de Chilleurs-aux-Bois. La balade au milieu des agréables effluves printanières est extraordinaire, entre jardin à l'Anglaise, colline plantée de 500 rosiers, petite oasis de verdure, et découverte des espaces de recherches et de créations florales.

Visite des jardins du Roquelin à Meung-sur-Loire. En flânant dans les allées du jardin, on retrouve deux inspirations profondes : le jardin à l’anglaise avec un savant mélange de roses anciennes, de plantes vivaces telles que delphiniums, géraniums vivaces, iris, sauges, euphorbes … puis les structures en châtaignier, les barrières ou plessis qui rappellent les jardins médiévaux.

A Saint-Cyr-en-Val, nous visitons la pépinière et le jardin de Francia THAUVIN, productrice de roses, l’une des dernières de la région. Entre 900 et 1000 variétés, 50 000 rosiers sur un terrain de 14 hectares. Fille et petite-fille de pépiniériste, Francia Thauvin est retournée aux champs par amour des roses.


4 ème jour


L'arboretum des Grandes Bruyères à Ingrannes. créé par Bernard de la Rochefoucault sur un terrain à l’abandon, à la fin des années 60, ce jardin est un exemple remarquable d’arboretum contemporain, alliant sur 12 hectares l’agrément de la promenade à la découverte d’arbres exotiques en provenance des autres climats tempérés du globe. On y découvre le jardin à la française, le jardin anglais et les jardins de sous-bois, l’arboretum asiatique et l’arboretum américain, et pour finir, un labyrinthe et un potager. Un ensemble remarquable qui abrite 7 collections dont la collection nationale de magnolias.

Nous finissons par la visite du parc du Manoir de la Javelière. Sur 4 hectares, plus de mille rosiers, des arbres rares, des topiaires originaux… Les jardins de la Javelière présentent des ensembles d'espaces très différents. Autour de l'étang, on découvre les roses anciennes, les lavandins et les cistes qui fleurissent entourés d'arbres de collection. Enfin, le Rosarium présente une collection de rosiers qui a reçu le label Collection Agréée CCVS de la part du Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées.



Voir les voyages des années précédentes ›››